Quel insecticide utiliser contre les termites ?

Quel insecticide utiliser contre les termites ?

Parmi tous les insecticides proposés, il existe de l’acide borique. En fait, l’acide borique est un moyen très répandu et efficace pour se débarrasser des termites. Retrouvez les produits insecticide chez adkalis (source: http://www.adkalis.com/produits/traitement-insecticide/) pour traiter tous vos bois.

C’est l’insecticide principalement employé dans la majorité des insecticides dits « antitermites » commercialisé sur le marché.

L’acide borique a une action forte sur les termites car il détruit leur système nerveux tout en le déshydratant. Pour tuer vos termites efficacement avec de l’acide borique, vous aurez à installer des pièges à appât. Puis, vous recouvrirez ou vaporiserez le bois (ou toute autre matière à base de cellulose) à l’aide de l’acide borique, n’oubliez aucune zone.

Pour mettre en place un piège à appât doté de l’acide borique, dans le jardin ou à proximité de la maison, vous devez vérifier ce piège régulièrement. Puis, remplissez-le à nouveau avec de l’acide borique si besoin. Vous pourrez voir les cadavres de termites tout autour du piège.

Prenez soin de sélectionner des produits qui permettent de contrôler la prolifération des termites Dans divers magasins de bricolage, ces produits sont prêts à l’emploi.

Les termites, classification

En France, il existe différentes espèces de termites répertoriées. En effet, 6 espèces de termites sont décrites. Et, parmi elles, il faut souligner cinq espèces de termites souterrains provenant du genre Reticulitermes tout comme une espèce de termite de « bois sec », le Kalotermes flavicolis. Il s’agit d’une espèce de termites de « bois sec » qui a été importée, le Cryptotermes brevis, découverte en habitations.

Cette espèce de termites souterrains (vivant dans le sol) se développe depuis le bois sec dont ils se nourrissent. C’est une variété appartenant au genre Reticulitermes (de la famille des Rhinotermiditès).

Les cinq espèces résidant sur le territoire français et s´attaquant aux bois utilisés dans les bâtiments sont les :

-Reticulitermes flavipes (appelés avant R. santonensis) : ce termite de Saintonge, vit naturellement entre la Vendée et le nord de la Gironde sévissant aussi dans les départements les plus nordiques (Normandie, Région parisienne, Vallée de la Loire, Bretagne et Centre), remontant de la Garonne et du Tarn (Albi) et suivant la côte pour rejoindre le Pays basque.

-Reticulitermes grassei, son nom commun est le termite des Landes, il vit majoritairement dans les forêts de la Charente Maritime et du bassin aquitain. Quelques infestations sont à préciser dans des zones plus au nord (Centre et Poitou-Charente).

-Reticulitermes banyulensis, ou encore le termite de Banyuls, vivant dans le Roussillon.

-Reticulitermes lucifugus, qui vit dans des forêts côtières provençales, depuis La Ciotat jusqu´à la frontière italienne. Il existe une sous-espèce, Reticulitermes lucifugus corsicus rencontrée en Sardaigne et en Corse et ponctuellement sur le continent (notamment dans les zones urbaines).

– Reticulitermes-urbis, sorte de termite, nouvellement décrite. Elle a été découverte plus exactement dans le sud-est de la France et en zones urbaines (de Marseille jusqu’en Italie). C’est très certainement une introduction accidentelle, venant probablement d’Europe du sud-est.

L’ensemble de ces espèces peuvent attaquer les bâtiments et se sont propagées bien au-delà de leurs aires de répartition dite naturelle, majoritairement en raison des activités humaines. Dans quelques zones urbaines, diverses espèces cohabitent comme à Bordeaux et à Marseille. Les termites de bois secs sont localisées directement dans le bois consommé.

A souligner qu’une seule espèce vit en France métropolitaine de manière naturelle. Elle appartient au genre Kalotermes (de la famille des Kalotermiditès). Ce Kalotermes flavicollis, le termite à cou jaune, est surtout présent dans les départements du pourtour méditerranéen. Son développement dans les bâtiments est très faible à comparer avec la présence des termites souterrains.